M. Collomb, mauvais maçon ?

« Le renouvellement auquel aspire nos concitoyens est un renouvellement de la vie civique : il faut remettre du pluralisme et de la moralisation dans la vie publique. C’est le ciment de cette alliance », déclarait Emmanuel Macron à Paris, ce 23 février 2017. Encore faut-il être bon maçon pour que le ciment prenne !

À Lyon, ni pluralisme, ni moralisation… mais tout l’inverse ! Après avoir financé à grands frais la réception de M. Macron à l’hôtel de ville, M. Collomb s’efforce désormais de verrouiller le débat public à Lyon pour ne laisser aucune tête dépasser. Deux poids, deux mesures…

Et les épisodes s’enchaînent telle une farce médiatique. La présentation du livre de Mme Taubira à la MJC des Rancy est tout d’abord censurée par le Maire de Lyon. Puis le débat sur la démocratie (!), à la bibliothèque municipale, avec un large éventail de familles politiques représentées, est interdit à quelques jours de l’événement.

Que M. Collomb se rassure. Personne n’est dupe. Et tout le monde ici préfère en rire (et tenir débat à Paris !) plutôt que d’écouter les contorsions juridiques du cabinet du maire, qui s’emmêle les pinceaux en prétextant que la Ville de Lyon ne peut mettre à disposition des salles publiques au bénéfice d’un candidat.

Car quand bien même ces événements auraient été des réunions électorales (ce qu’ils n’étaient pas), la mise à disposition de salles est tout à fait courante et autorisée. Le code électoral prévoit même des prêts gracieux, comme le confirme cette réponse du gouvernement à l’Assemblée Nationale en 2013  : « Le prêt de salles publiques pour la tenue de réunions est cependant possible, même à titre gratuit, sans que cela ne contrevienne aux règles de financement des campagnes électorales et en particulier à l’article L. 52-8 du code électoral (CC 13 février 1998, AN Val d’Oise). Les collectivités concernées doivent cependant s’astreindre à respecter strictement le principe d’égalité entre les candidats en offrant à chacun les mêmes possibilités aux mêmes conditions ».

Rien ne saurait donc s’opposer à la tenue de débats politiques à Lyon. La seule chose que nous serions en droit d’attendre du Maire de Lyon est qu’il garantisse la pluralité du débat… et une égalité de traitement ! Surtout après le tapis rouge déroulé à M. Macron dans ses salons. Qu’importe, dans la cité de guignol, il semble que le ridicule ne tue pas. Les agissements de ces derniers jours révèlent surtout, à mon sens, une ambiance de fin de règne.

Il n’y aura aucun renouveau démocratique demain avec les acolytes de M. Macron. Il suffit pour s’en convaincre de regarder la gouvernance lyonnaise. Aussi, je vous invite à prendre une bouffée d’air à Paris, samedi 18 mars à 14h, place de la Bastille, pour participer à la Marche pour la 6e République de la France insoumise avec Jean-Luc Mélenchon.

https://18mars2017.fr

Elliott Aubin – Michèle Le Dily 

Candidats de la France insoumise sur la première circonscription du Rhône pour les élections législatives

@ElliottAubin // @MichèleLeDily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *