Débat CPME

Le mardi 30 mai 2017, la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises) du Rhône, a organisé un débat avec les représentants des principales forces politiques au sujet des mesures proposées par les candidats aux législatives pour les TPE/PME.
Meriem Boudokhane, entrepreneure, ambassadrice FrenchTech et membre de mon équipe de campagne y est intervenue pour présenter les propositions de notre programme l’Avenir En Commun.
L’évènement a réuni plus d’une centaine de chefs d’entreprises et mandataires qui ont posé des questions sur les trois thématiques suivantes :
Réforme du travail : dialogue social, plafonnement des indemnités prud’homales etc.
Fiscalité du capital : taxation des dividendes et impôt sur les sociétés
Simplification administrative : compte pénibilité et réforme du RSI

François Turcas, président de la CPME du Rhône et vice-président de la CPME France a rappelé l’importance des PME PMI dans le tissu économique français : 3,5 millions d’entreprises qui représentent plus de 70% des emplois

Sur la réforme du code du travail et la « flexisécurité », Meriem a réaffirmé notre volonté politique de protéger les salariés en rétablissant la hiérarchie des normes pour éviter le dumping entre sociétés. Le code du travail est un cadre commun pour toutes les entreprises qui permet d’éviter l’émergence d’une concurrence déloyale et une course au moins disant. Par ailleurs, elle a confirmé la nécessité de simplifier ce code pour le rendre plus lisible et plus facilement exploitable par les TPE et PME tout en garantissant l’ensemble des droits des salariés.

Concernant le plafonnement des indemnités prud’homales, Meriem a insisté sur la nécessité de clarifier les critères de qualification des licenciements pour causes réelles et sérieuses en amont. En effet, le plafonnement des indemnités n’est ni envisageable ni souhaitable. Aucune diminution des droits des salariés n’entrainerait la levée des freins à l’embauche.

Meriem a rappelé la nécessité d’encourager les TPE/PME, qui pour l’écrasante majorité, produisent et emploient en France, ne délocalisent pas et ne défiscalisent pas contrairement aux grands groupes. C’est pourquoi nous prévoyons un plan de relance en investissant 100 milliards d’euros pour encourager la GreenTech en vue de la transition énergétique mais aussi, l’Economie Sociale et Solidaire, l’économie de l’Espace, de la Mer et bien d’autres filières d’avenir, sur lesquelles il est nécessaire que la France se positionne en leader et ce, dès aujourd’hui.
Par ailleurs, pour aider financièrement les petites et moyennes entreprises, nous prévoyons la création d’un pôle public de financement qui accorderait des escomptes à taux 0 pour les PME et qui viendrait en soutien prioritairement aux entreprises qui emploient et produisent localement.
L’impôt sur les sociétés quant à lui serait à court terme ramené à 25% et serait établi selon un barème dégressif sur le modèle de l’impôt sur le revenu pour une meilleure prise en compte de la taille de chaque entreprise et pour plus d’équité.

Concernant le compte pénibilité, Meriem a rappelé notre position qui est sa suppression car en l’état il n’est pas assez protecteur pour les 3 millions de salariés concernés et n’est pas facilement applicable pour les employeurs. Il convient donc de le revoir.
Enfin, Meriem a rappelé les nombreux dysfonctionnements liés à la création du RSI et donc l’intérêt de supprimer ce régime pour que les indépendants puissent rejoindre le régime général de sécurité sociale.

Pour conclure, Meriem a rappelé les mesures phares bénéficiant aux TPE/PME :
– Investissement de 100 milliards d’euros en soutien aux filières d’excellence et d’avenir
– Politique de relocalisation, montée en gamme de notre économie
– Protectionisme solidaire
– Création d’un fond solidaire interrentreprise pour soulager les TPE/PME financièrement
– Création d’un pole public de financement
– Accompagnement gratuit des TPE/PME par des experts juridiques, comptables, gestion, marketing..
– Simplification pour une meilleure lisibilité du code du travail SANS suppression ou allégement des droits des salariés.

 

Vidéo du débat a retrouver ici :

1 pensée sur “Débat CPME”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *