8 Mars – Journée internationale des droits des femmes

Katherine Switzer, en 1967, s’affranchit de l’interdiction aux femmes de courir le marathon de Boston. Elle, comme tant d’autres, ont réussi à un moment précis l’ouverture d’une brèche des possibles vers plus d’égalité, en remettant en cause ce qui semblait jusque-là évident.

 

 

Cet instantané peut d’ailleurs être observé comme étant l’allégorie-même du mot « émancipation », dont l’étymologie latine « exmanicpium » signifie « sortir de la main du maitre ». Cette main du maitre, encore trop présente dans notre monde actuel, peut avoir plusieurs natures : culturelle, politique, économique ou religieuse.

En France 75 000 viols sont commis par an. Tous les 3 jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint. L’écart salarial moyen est de 26%. En Arabie saoudite, les femmes sont contraintes de demander la permission d’un tuteur masculin pour voyager ou travailler. Aux États Unis les récents arrêtés Trump menacent le droit au recourt à l’IVG. En Russie, Poutine a dépénalisé les violences conjuguales.

L’Egalité se doit d’être un combat pour l’émancipation de toutes et tous. Luttons sans relâche pour garantir l’autonomie des femmes, pour affirmer leur droit à disposer de leurs corps, et pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

 

 

Au rassemblement organisé aujourd’hui place de la comédie à 15h40 pour dénoncer le fait qu’à partir de cette heure là, dans une journée normale, les femmes « travaillent gratuitement ».

 

 

Les propositions programmatiques de l’Avenir en commun : Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *